La traque des Poings-Bourrus

L’Ered Luin se découvre…

Noglond restera en avant-poste pour nous prévenir de tout mouvements suspects de la part des armées noires.


Mais la cité de Gondamon a besoin de beaucoup plus de mains pour venir à bout des nombreuses menaces qui l’entoure. Que ce soit les peaux vertes au sud ou les spectres au nord, les habitants ont du soucis à se faire. Ici, je rencontre enfin des gens venu d’autres horizons. D’autres peuplades de nains se mêlent aux Longues-Barbes de la région tandis que se faufilent de jeunes hobbits venus se donner un peu de frisson d’aventure. Certains officiers elfes déambulent avec leur air grave et triste tandis que des hommes du Gondor échangent armes et blagues sur les femmes naines avec les marchands.

Enfin un peu d’action. Après avoir joué au chat et à la souris avec divers loups et animaux de la région (il faut d’ailleurs que je me méfie des forêts trop anciennes où les vénérables ents ne manqueront pas de me corriger pour avoir massacré tant d’animaux…), il est grand temps de s’occuper de gibier un peu plus consistant. Après avoir été râlé vers Mathi Mainferme sur mes ambitions, je peux enfin aller tâter du renégat dans les régions nord-est. Ces gredins de Poings-Bourrus se sont retranchés ici après leur défaite à Thorin. Mal leur en a pris de ne pas fuir plus loin car mes flèches ont à nouveau sifflé sous leurs oreilles et le nom de Morradrek va continuer à saisir de peur les leaders du clan.


Mon valeureux maitre archer a suivi les grandes guerres du passé, côtoyant les elfes et les hommes. Grâce à ça, il a permis à nombre de nains de suivre la voie du chasseur et d’adopter des techniques que les nains ne connaissaient pas car peu utiles dans la roche et la montagne ; poser des pièges pour immobiliser l’assaillant, imiter le cri d’un animal pour faire fuir les animaux, savoir repérer des traces, en plus de l’utilisation de différentes flèches qui blessent ou ralentissent. Bien souvent, il suffit d’un coup de hache bien placé pour terminer celui qui s’attaque à un chasseur !

Sur les terres ravagées de l’Haudh Lin, je dois chercher un de nos pauvre cuisinier qui s’est aventuré trop loin sur le territoire de ces saletés d’araignées. Difficile épreuve pour un nain arachnophobe mais, heureusement, Maleanor l’Elfe vient à mon secours et c’est aisément que nous venons à bout des filles d’Ungoliant et libérons cet inconscient. Je me dégage des dernières toiles d’araignées qui se sont accrochées à mon arc avant de retourner, fier, à Gondamon.

 

Morradrek, Chasseur du Mont Solitaire

Publicités

~ par Morra sur février 2, 2011.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :